Logo de l'organisation Kasciopé Logo du label Science et Culture - Innovation

Histoire de Kasciopé

• Publié le 18 juillet 2008

1996 - 2009 : de la Maison de la Céramique à Kasciopé labellisé Science & Culture - Innovation ...

L’association « CCSTI de la Drôme » apparaît en mai 2000. Elle est créée pour rendre plus lisible, dans le cadre du réseau régional de CSTI, les actions d’une structure municipale (portée alors par la commune de St Uze – 1600 ha.), la « Cité Cér@mique » ouverte depuis 1997, dont les financements et les actions sont uniquement orientés vers la culture scientifique, technique et industrielle. Le CCSTI, tout d’abord centré principalement sur des problématiques liées aux matériaux, s’ouvre rapidement à une approche plus généraliste. Il garde cependant de cette origine, une grande proximité avec le monde industriel.

A partir de 2001, à la demande de l’Etat et de la Région, suite à la fermeture du « Musée de la Terre Ardéchoise » et dans une volonté de couverture territoriale le CCSTI de la Drôme intervient également dans le département de l’Ardèche. L’ouverture de « l’Arche des Métiers » du Cheylard en juin 2005 et sa volonté d’assurer le rôle de CCSTI ardéchois nous permettent de nous recentrer sur la Drôme à partir de 2006.

Depuis 2002

Depuis 2002 le CCSTI de la Drôme est une structure dite « hors les murs ». Il s’applique donc à promouvoir et développer les pratiques de CSTI en Drôme. Le Conseil d’Administration du CCSTI, lors d’une délibération de 2002, a résolument orienté la structure vers le rôle qu’elle tient aujourd’hui, c’est-à-dire celui de centre de ressources et de production culturelle à géométrie départementale, travaillant en réseau avec ses collègues rhônalpins.

Son choix a été également de ne pas gérer de site muséographique, mais de fédérer, de soutenir, de co-construire des outils ou projets, voire d’alimenter les partenaires existants ou émergents tout en renforçant les missions d’ingénierie culturelle pour le territoire. Notre implantation à Rovaltain, « site régional à enjeux », dans les bâtiments du pôle technologique INEED de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Drôme en est l’illustration. De plus, elle nous permet une meilleure visibilité, une meilleure lisibilité, tout en disposant d’un lieu fédératif (dont une salle d’exposition dédiée à la formation des médiateurs partenaires à l’utilisation des outils du réseau) et en renforçant nos partenariats avec le monde de l’industrie et de la recherche.

Nos locaux, au sein du bâtiment INEED

Il nous paraît important que ce développement puisse continuer à se faire au bénéfice d’un réseau drômois, et ardéchois sur certaines actions (ciné sciences par exemple), constitué de partenaires aussi divers que des communes, communautés ou syndicats de communes, des EPST ou des universités, des associations d’éducation populaire, des structures culturelles (des médiathèques aux compagnies de spectacle vivant), … Le rôle du CCSTI étant également de créer des synergies et de renforcer la cohérence de ce réseau.

Le label national Science et Culture-Innovation, mis en place sur une démarche de qualité et attribué, après évaluation par le ministère en charge de la recherche, à des structures ayant des activités de culture scientifique, technique et industrielle a été officiellement remis à Kasciopé au cours d’une séance solennelle le 12 février 2009 au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à Paris. C’est un très bon point car c’est un gage de qualité pour nos partenaires et pour ceux qui nous financent.

Remise du label Science & Culture - InnovationQuelles que soient leur implantation et leur taille, ces centres de sciences doivent satisfaire à trois exigences fondamentales, qui correspondent à leur cœur de métier, à leurs missions et à leur mode de gouvernance :

  • se poser en « tête de réseau territorial », chargée d’animer le réseau de culture scientifique, technique et industrielle à l’intérieur d’un périmètre bien identifié (région, département,…) ;
  • être un acteur de la médiation scientifique, technique et industrielle et du dialogue science-société : remplir le rôle de médiateur entre le monde de la recherche et de l’innovation et l’ensemble des composantes de la société ;
  • avoir un système d’organisation leur permettant d’atteindre ces objectifs : assurer une bonne gestion des ressources humaines et financières, définir et mettre en œuvre des actions de culture scientifique et technique dans le cadre d’une stratégie claire et solide.

Kasciopé, Science et Culture-Innovation Drôme répond parfaitement à ces exigences.

De l’année 2008, qui fut pour le CCSTI de la Drôme sa deuxième année pleine de fonctionnement dans les locaux du bâtiment INEED (Innovation pour l’Environnement et l’Economie Durable) Rhône-Alpes sur le site de Rovaltain, nous retiendrons une programmation riche sur les problématiques de développement durable et une plus grande couverture territoriale. Le travail concernant le projet 45P a commencé avec une belle réussite de présentation faite à l’occasion de la Foire du Dauphiné à Romans. Notre objectif a été de montrer et surtout de démontrer que la place d’un CCSTI est bien d’accompagner les mutations des territoires dans le cadre de l’économie de la connaissance.

Kasciopé CCSTI de la Drôme est donc un outil dédié au développement de la CSTI en Drôme, dans le cadre des réseaux régional, national et européen.

A télécharger : le rapport d’activité 2008

Nos financeurs

Nos financeurs : Ministère de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur, région Rhône-Alpes, département de la Drôme, commune de Saint Paul Trois Châteaux, Communauté de Communes Les 2 Rives, Romans Bourg-de-Péage expansion, la Direction Académique à l'Action Culturelle

L'équipe de Kasciopé

Documents attachés :